Bacalan story : saga d’un quartier de Bordeaux

Week-end Théma "Mémoire et oubli" / La mémoire de Bacalan
Auditorium & salon de lecture / Projection-débat
Dimanche 25 septembre à 15h00

Horaires

Début : 15h00
Durée : 1h30

Accessibilité

Tout public
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Gratuit

Vous êtes ici

Présentation

« Bacalan a tout perdu, ses marais, sa campagne, ses fermes, ses vignes, ses châteaux, ses usines, […] ses aloses et ses carrelets … Il y a pourtant une chose que Bacalan n’a pas perdu, son goût des histoires, son envie de se raconter. Pour se souvenir, certes, mais pas seulement. »

PERIZ D., Bacalan Story, Bacalan, Pleine Pages, 2009.

Dans le cadre de la Semaine de la Mémoire, action phare menée par l’Observatoire B2V des Mémoires, La Cité du Vin propose un week-end sur le thème de la mémoire et de l’oubli.

Pourquoi story ? Parce que Bacalan, depuis ses origines, est un quartier d’étrangers. Même si aujourd’hui seuls quelques bateaux de plaisance viennent faire escale dans les bassins à flot, Bacalan reste le quartier des aventuriers, des marins et des travailleurs du port ; plus largement, il est aussi le havre des humbles, de milliers d’exilés, d’immigrés, d’ouvriers auxquels le XIXe et le XXe siècles ont donné travail, maison et fraternité en des temps et des conditions difficiles. Centre portuaire et industriel de Bordeaux jusqu’à la seconde guerre mondiale, celle-ci a scellé le destin d’un faubourg renvoyé à l’abandon et à l’isolement sur les décombres et les vestiges d’un occupant omniprésent durant quatre ans. Les cinquante dernières années ont creusé des rides profondes, usines désossées, grands bunkers aux flancs sombres, commerces à vau-l’eau, immeubles dégradés. Il y eut bien quelques sursauts ici et là, les cités Labarde, Claveau et Lumineuse ont accueilli les parents boomers dans les années soixante, mais le déclin reprit inexorablement son cours, ponctué par la destruction de la cité lumineuse en 1997. Malgré ces vicissitudes, Bacalan est un quartier habité. Ses habitants en sont la richesse ; ils ont nourri cette histoire de leurs histoires, des témoignages de leurs vies, souvent dures, parfois cruelles. Jamais ils ne se sont départis de cette joie qui cimente leur attachement à ce lieu sorti des eaux au XVIIe siècle.

Avec :

  • Yves Jouannard, directeur de l’école de la rue Achard,
  • Pierre Brana, auteur, ancien député du Médoc,
  • Sylvain Schoonbaert, architecte urbaniste et historien
  • Modération : un représentant de la Maison du Projet

En partenariat avec

Vous aimerez sans doute vivre ces expériences ...

  • L'olfaction, un sens mal aimé

    Week-end Théma "Mémoire et oubli"

    Conférence / Samedi 24 septembre à 11h

     

    L'olfaction est un sens qui a mauvaise réputation. Souvent considéré comme sous-développé, notre nez est pourtant un organe important de notre corps qui peut réveiller des souvenirs ou permettre de reconnaître quelqu'un.

    Découvrez

  • Le pouvoir de la mémoire

    Week-end Théma "Mémoire et oubli"

    Atelier découverte / Samedi 24 septembre à 15h00

     

    Dans le cadre de la Semaine de la Mémoire, action phare menée par l’Observatoire B2V des Mémoires, La Cité du Vin propose un week-end sur le thème de la mémoire et de l’oubli.

    Découvrez

  • Un singe en hiver

    "Memory and memory loss" weekend

    Film / Saturday 24th September at 5 pm

     

    A film directed by Henri Verneuil, based on the work by Antoine Blondin, screenplay by François Boyer, script by Michel Audiard.

    Découvrez

  • Bacalan d'hier, Bacalan d'aujourd'hui

    Week-end Théma "Mémoire et oubli"

    Balade urbaine et déjeuner / Dimanche 25 septembre à 11h00
     

    Dans le cadre de la Semaine de la Mémoire, action phare menée par l’Observatoire B2V des Mémoires, La Cité du Vin propose un week-end sur le thème de la mémoire et de l’oubli.

    Découvrez

  • L'Assiette

    Week-end Théma "Mémoire et oubli"

    Spectacle / Dimanche 25 septembre à 18h00

     

    Dans cette assiette remplie de souvenirs, Hubert Chaperon livre beaucoup de lui-même, de son histoire familiale, d'un passé révolu, mais pas perdu. Un beau jour de la fin de l'été 1995, alors qu'il navigue sur l'estuaire de la Gironde, l'auteur découvre le paradis perdu de l'enfance de son père.

    Découvrez