Ponton & jardins

Lieu de déambulation et porte ouverte sur le territoire

Vous êtes ici

Les abords de La Cité du Vin représentent un espace vivant, accueillant et respectueux de l’environnement.

La transition entre l’espace public et La Cité du Vin se fait en douceur. Le passage de l’espace urbain, minéral, où se situent les voies de circulation automobiles, cyclistes et le tramway à la zone végétalisée qui sert d’écrin au bâtiment se fait naturellement. Le travail du paysagiste consiste à écouter, percevoir, explorer le lieu dans ses dimensions humaines et spatiales. Un concept paysager se construit autour de l’identité d’un site, ses lignes de force, ses atouts et contraintes, son écologie mais également son contexte social et environnemental.

Pour le concept paysager de La Cité du Vin, plusieurs critères ont naturellement guidé le projet vers « le Jardin Sauvage » : sa situation sur une zone classée « Natura 2000 », l’idée de l’agence d’architecture XTU d’intégrer le bâtiment dans un ensemble homogène et l’inspiration autour de l’origine sauvage de la culture de la vigne. Ainsi le bâtiment a été intégré dans les ambiances humides spécifiques à la Garonne, dans l’optique de restituer au fleuve son paysage. « Un écosystème des bords de l’eau pour rafraîchir l’environnement immédiat du bâtiment » a donc été reconstruit. Ce jardin indigène symbolise ainsi le paysage lié à la Garonne plus que la symbolique du vin.

Promenade et déambulation

Le jardin est décliné en quatre séquences :

  • Le parvis de l’entrée : le fort contraste du passage de la nature à la culture, du sauvage à l’artifice, de l’extérieur à l’intérieur est symbolisé par de la vigne sauvage qui grimpe sur la façade du bâtiment.
  • La noue (fossé naturel qui permet de retenir et guider les eaux de pluie) et la promenade des berges,
  • La grande prairie centrale et ses « fenêtres paysagères » sur les rives opposées à la Garonne,
  • Le patio central et la culture en « hautain », mode cultural ancestral de la vigne.

Le cheminement des visiteurs est marqué par l’utilisation de matériaux au sol qui contrastent avec l’environnement végétal : une passerelle en bois marque les deux entrées, côté ville et côté fleuve, un chemin de dalles de béton lavé suit la courbe du bâtiment, invitant à rejoindre les berges de Garonne. Bordé par une noue, il se poursuit jusqu’à la rampe en spirale montant jusqu’à 10 mètres de haut, qui se déroule tout autour de l’édifice et vient souligner la séquence d’entrée. Outre le mouvement que celle-ci imprime au bâtiment, elle permet un accès aisé aux étages pour les moyens de secours.

La totalité de la façade sud est animée par les terrasses des espaces commerciaux de La Cité du Vin. Ceux-ci sont accessibles à la fois par le hall d’accueil et par le jardin. Ainsi, promeneurs, touristes, mais aussi résidents et personnes travaillant dans le quartier peuvent profiter aisément de cet environnement privilégié. Des bancs disposés dans le jardin sauvage offrent un instant de repos aux visiteurs. 

Un ponton au fil du fleuve

L’histoire de Bordeaux et de son vin est très étroitement liée au fleuve.

L’emplacement emblématique et stratégique de La Cité du Vin en bord de Garonne renforce plus encore l’interaction avec le centre-ville et les territoires viti-vinicoles grâce à un ponton de 90 mètres, amarré sur les berges, au pied du bâtiment. Intégré dans le cadre du Schéma Directeur de la Vie du Fleuve à Bordeaux réalisé en 2013, il vise à conforter plus encore la navigation sous diverses formes sur le fleuve. Il permet aux plaisanciers d’accoster au plus près de La Cité du Vin, mais aussi, la mise en place de navettes fluviales proposant l’accès aux vignobles par le fleuve. C’est le 9ème ouvrage réalisé par la Ville de Bordeaux dans le Port de la Lune depuis les années 2000. Il privilégie un mode de déplacement doux, écologique, historique, permettant la création de circuits touristiques combinés terre/fleuve.

Découvrez les offres d’excursions dans le vignoble bordelais au départ de La Cité du Vin à l'espace information "Routes du vin" au rez-de-chaussée du bâtiment.

routes du vin   

Avec le soutien de