À la recherche du vin le plus vieux du monde

Autour de l'expo "Géorgie, berceau de la viticulture"
CONFÉRENCE / AUDITORIUM / Autour de l'expo "Géorgie, berceau de la viticulture"
Mercredi 11 octobre à 18h30

Horaires

Début : 18h30
Durée : 1h30

Accessibilité

Tout public
Billet à retirer sur place, dans la limite des places disponibles
Gratuit

Vous êtes ici

Présentation

Dans le cadre de La Fête de la Science et de la saison "Paysages Bordeaux 2017"

Avec :

  • Patrick MCGOVERN, directeur scientifique du projet de recherche d'archéologie biomoléculaire pour la cuisine, les boissons fermentées et la santé au Musée de l'université de Pennsylvanie, Philadelphie, Etats-Unis.

Après avoir suivi une piste captivante d’indices archéologiques et collecté dans le monde entier des indices chimiques couvrant une période s’étendant sur plusieurs millénaires, Patrick McGovern, Directeur scientifique du Projet archéologie biomoléculaire du Musée de l’Université de Pennsylvanie raconte l’histoire fascinante de l’humanité engagée dans une quête enivrante et subtile de la boisson parfaite. Indépendamment de leur action psychotrope et médicale, de leur fonction de symbole religieux, de lien social ou de leur rôle dans l’inspiration artistique, les boissons fermentées n’ont pas seulement été un puissant moteur dans l’histoire mais sont peut-être un élément fondamental de la condition humaine.

L’histoire de la civilisation correspond, à bien des égards, à l’histoire du vin. En s’appuyant sur des découvertes archéologiques récentes et des recherches sur l’ADN et également sur les écrits et l’art de populations trop longtemps oubliées, Patrick McGovern nous embarque dans un voyage fascinant aux origines de cette boisson majeure à l’époque où les premiers hominiens dégustaient probablement un vin produit à partir de raisins sauvages. Nous suivons la progression du génie humain dans la domestication du vin eurasien et dans son apprentissage de la vinification et de la conservation du vin il y a près de 8000 ans. Les premiers vinificateurs ont dû être émerveillés par le processus apparemment miraculeux de la fermentation.

Volant de succès en succès, la viticulture a déployé ses tentacules et s’est liée à une culture puis à une autre. De la Phénicie à l’Egypte, la « culture vinicole » est passée de l’orient à l’occident en s’étendant à la Crète, à l’Étrurie et ensuite à la France.  Là-bas, on dit que les moines cisterciens vivant dans la Bourgogne du 12ème auraient littéralement « goûté les sols » de la Côte d’Or et établi les meilleurs terroirs du chardonnay et du pinot noir au cours des huit siècles suivants. Ces crus et bien d’autres établis en France, en particulier dans la région bordelaise qui est célèbre pour son cabernet sauvignon, son merlot, son sauvignon blanc et son sémillon sont devenus des modèles du savoir-faire viticole et se sont transplantés dans le monde entier. 

En d’autres termes, le vin a posé les fondements créateurs de la civilisation. En faisant office de médicament, de lien social, de substance psychotrope et de produit de valeur très apprécié, le vin est devenu le point focal des cultes religieux, des pharmacopées, de la gastronomie, des économies et de la société. Dans sa fonction de représentation symbolique du sang, il a été utilisé dans les cérémonies dans les temples et occupe une place centrale dans l’eucharistie. Les rois ont célébré leurs victoires avec du vin et ont veillé à en disposer en abondance dans leur vie après la mort. C’est grâce à ce patrimoine que nous bénéficions aujourd’hui des vins magnifiques du vieux continent et des innombrables « cultures vinicoles » du nouveau monde établies au cours du siècle dernier.

La conférence sera suivie d’une séance de dédicace du livre de Patrick McGovern « Naissance de la vigne et du vin » publié aux éditions Libre et solidaire

ET UNE SOIRée dégustation de tapas géorgiens au LATitude 20.

Réservation

Tarif plein: 25,00€

Tarif abonnés: 22,50€

 

En partenariat avec la Librairie de la Comédie.

Patrick E. McGovern

Patrick E. McGovern est le Directeur scientifique du Projet d’ archéologie biomoléculaire sur la gastronomie, les boissons fermentées et la santé au Musée de l’Université de Pennsylvanie à Philadelphie, où il occupe également un poste de professeur assistant en Anthropologie.

Au cours des deux dernières décennies, il a été un précurseur du champ d’études interdisciplinaire de l’Archéologie biomoléculaire. Son laboratoire a découvert la première boisson alcoolique du monde chimiquement prouvée (aux alentours de 7000 ans avant JC en Chine), ainsi que le premier vin produit avec des raisins, la première bière à base d’orge, le premier hydromel et les premières boissons chocolatées fermentées.

Il a publié trois ouvrages sur les anciennes boissons alcooliques : Ancient Wine: The Search for the Origins of Viniculture (Université de Princeton, 2003/2006), récemment traduit en français sous le titre de la Naissance de la vigne et du vin (Paris: Libre & Solidaire, 2015), Uncorking the Past: The Quest for Wine, Beer, et Other Alcoholic Beverages (Berkeley: Université de Californie, 2009/2010), et Ancient Brews Rediscovered and Re-Created (New York: WW Norton, 2017), ainsi que de nombreux articles (cf.).

Pour plus d’informations : http://www.penn.museum/sites/biomoleculararchaeology/

En partenariat avec