Visuel de l'événement "Manoel de Oliveira par António preto"

Manoel de Oliveira par António Preto

Autour de l’expo « Douro, l’air de la terre au bord des eaux »
HORS LES MURS / FILMS / CONFÉRENCE / CINÉMA JEAN EUSTACHE PLACE DE LA Ve RÉPUBLIQUE, PESSAC / Autour de l’expo « Douro, l’air de la terre au bord des eaux »
Jeudi 13 décembre 2018 à 17h00 / 18h30 / 20h30

Horaires

Début : 17h00 / 18h30 / 20h30
Durée : 3 séances de 1h30

Accessibilité

Tout public
Billets à retirer sur place au Cinéma Jean Eustache
5,50

Vous êtes ici

Présentation

La programmation culturelle de La Cité du Vin s’invite au Cinéma Jean Eustache !

L’Unipop Arts, littérature et cinéma se met aux couleurs de l’exposition « Douro, l’air de la terre au bord des eaux » et consacre une soirée au cinéaste portugais Manoel de Oliveira : deux films et un cours présenté par António Preto, directeur de la Maison du Cinéma Manoel de Oliveira.

LES FILMS

17h00 : Porto de mon enfance

de Manoel de Oliveira. Portugal. 2002. 1h01. Format : DCP. Copie : Nos Lusomundo.

Avec Jorge Trêpa, Maria de Medeiros.

Roulant à travers les rues du vieux Porto, Manoel de Oliveira se rappelle la ville de sa jeunesse au moyen d’images d’époque qu'il oppose à celles d'aujourd'hui, et évoque des rencontres, des conversations, des promenades au bord du fleuve, des endroits à la mode...

20h30 : L’étrange affaire Angélica

de Manoel de Oliveira. Por/Fra/Esp/Bré. 2012. 1h35. Format : DCP. Copie : Epicentre.

Avec Pilar Lopez de Ayala, Ricardo Trepa.

Une nuit, un jeune photographe est appelé par une riche famille pour faire le dernier portrait de leur fille qui vient de mourir. Il est sidéré par la beauté de la jeune femme. Dans l’objectif de son appareil photo, elle semble reprendre vie, pour lui seul.

« C'est un film d'une richesse inouïe, un film secret, à la manière des tableaux de la Renaissance » - Les Cahiers du cinéma

LE COURS

18h30

C’était le doyen des cinéastes. Décédé en 2015 à l’âge de 106 ans, Manoel de Oliveira laisse une œuvre malicieuse et foisonnante, riche de plus d’une trentaine de films. Pionnier du septième art portugais, il restera longtemps un artisan solitaire, à la fois producteur, scénariste, réalisateur et monteur de ses films. Auteur d’un cinéma poético-réaliste, aimant à conjuguer cinéma et littérature, l’insaisissable magicien lusitanien savait conduire le spectateur à une expérience personnelle unique. De sa mise en scène sobre et rigoureuse, basée sur un emploi privilégié du plan fixe, jaillissaient la vie et les passions humaines dans leur expression la plus exubérante. Il disait lui-même vouloir « faire comme si la technique n'existait pas, être en prise directe avec les sentiments et les choses ». Avec seulement 5 longs métrages à 70 ans, il tourna ensuite à un rythme effréné, puisant dans son immense culture européenne avec une fraîcheur d'imagination toujours intacte. 

António PRETO, directeur de la Maison du Cinéma Manoel de Oliveira

En partenariat avec le Cinéma Jean Eustache de Pessac

Avec le soutien de la Banque BCP, La Caisserie du Bazadais et Quinta do Noval

 

5,50€ le film sur présentation de la carte d’abonnement de La Cité du Vin et gratuit pour le cours.

Avec le soutien de